Le blog officiel d'Arash Derambarsh

Élu LR de Courbevoie

Month: décembre 2016

Bonne année 2017 !

Arash Derambarsh - bonne année 2017

Arash Derambarsh – Bonne Année 2017

Avant de vous souhaiter tous mes vœux de Bonne Année, voici notre année 2016 en 20 photos.

En février dernier, nous avons fait plier la grande distribution grâce à la loi contre le gaspillage alimentaire qui permet, aujourd’hui, à plus de 10 millions de personnes de manger. Puis, nous avons voyagé dans plus de 20 pays pour promouvoir cette loi. Nous avons rencontré des visages inoubliables.

À Courbevoie, nous avons eu l’honneur de célébrer de nombreux mariages, et avons distribué des milliers de cartables et fournitures scolaires pour que nos jeunes étudient mieux.

Nous avons aussi aidé notre équipe de football afin qu’elle devienne plus performante.

Au final, la morale de toute cette action est que la France n’est forte que si elle envoie un message de Fraternité et de bienveillance.

Nous continuerons à agir en 2017 pour l’intérêt de tous, avec votre soutien.

Merci pour votre confiance.

Bonne année à toutes et tous !

Arash Derambarsh

Conseiller Municipal « Les Républicains » de Courbevoie

Arash Derambarsh classé dans les 100 personnalités mondiales 2016 par Foreign Policy

Le magazine américain « Foreign Policy » (groupe Washington Post) classe Arash Derambarsh dans les 100 personnalités mondiales de l’année 2016.

Le très sérieux journal récompense ainsi le conseiller municipal « Les Républicains » de Courbevoie pour son travail sur le gaspillage alimentaire et son combat contre la faim et la soif.

ARASH DERAMBARSH – COUNCILMAN, COURBEVOIE/FRANCE

For wasting no bread or cheese.

France trashes roughly 15 billion pounds of food annually. Arash Derambarsh, a councilman in the city of Courbevoie, says that figure is “scandalous and absurd”—particularly because 12 percent of France’s population suffers from food insecurity. Derambarsh and volunteers started distributing food discarded by stores to needy people, and he circulated a petition demanding that the national government scale up his effort, which garnered 200,000 signatures. Derambarsh succeeded: As of February, a law—the first of its kind anywhere—bars supermarkets from tossing food before it expires, instead compelling them to donate it or face a 3,750 euro fine (around $4,000). Derambarsh wants the policy implemented across Europe. In a video message, he urged U.S. President Barack Obama to enact similar legislation.

NOTABLE FACTS :

Arash Derambarsh exporte son combat contre le gaspillage alimentaire aux USA

French Morning – Arash Derambarsh exporte son combat contre le gaspillage alimentaire aux USA

arash-derambarsh-tedx-dolby-theater

« We must combat food waste in order to fight hunger. Be a part of that dream ». Le conseiller municipal « Les Républicains » de Courbevoie, Arash Derambarsh, répète inlassablement son discours, ne masquant pas son accent français qui peut être un atout.

Durant une dizaine de minutes, il défendra son combat contre le gaspillage alimentaire devant plus de 3.000 personnes au Dolby Theatre à Los Angeles, à l’occasion d’une conférence TEDx, prévue le vendredi 2 et samedi 3 décembre.

arash-derambarsh-tedx-groupe

Arash Derambarsh, Frédéric Lefebvre, Amir Banifatemi, Xavier Niel

TEDx est une série internationale de conférences regroupant des chercheurs ou personnalités de renom qui font la promotion «d’idées qui méritent d’être répandues». A Los Angeles, deux Français monteront sur scène : Xavier Niel, le charismatique fondateur de Free, et l’élu municipal.

Originaire d’Iran – pays que sa famille a quitté pour fuir la révolution islamique – , Arash Derambarsh se souvient d’avoir été « atterré de voir les gens jeter la nourriture à la poubelle alors que je vivais avec 800 euros par mois » . Voulant agir, il décide de s’impliquer politiquement. Après deux tentatives électorales ratées, il est finalement élu conseiller municipal à Courbevoie (Hauts-de-Seine) en 2014.

Il convainc un supermarché de donner ses invendus à son association, Courbevoie 3.0, afin de les redistribuer « à la classe moyenne invisible et aux sans domicile fixe » . Les bénévoles et l’élu répètent l’opération trois fois par semaine durant deux mois, bien que pénalisés par le manque de cadre légal.

Après avoir mis en pratique son idée, Arash Derambarsh décide de viser plus haut et lance deux pétitions (une en France qui a récolté plus de 200.000 signatures, puis une européenne, avec 800.000 paraphes) avec l’acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz. Face à leur succès, une proposition de loi est déposée, votée à l’unanimité à l’Assemblée, et promulguée le 11 février 2016. Elle pénalise les supermarchés de plus de 400m2 qui ne concluent pas d’entente avec les associations humanitaires distribuant de la nourriture aux plus démunis. « C’est la première de ce type au niveau mondial. » Pour l’auteur du Manifeste contre le gaspillage – prix Edgar Faure du meilleur livre politique de l’année 2015- , c’est une victoire d’autant plus grande que « les supermarchés récupèrent la TVA sur les invendus » . « Un scandale responsable de la surabondance », fustige-t-il.

arash-derambarsh-consulat-los-angeles

Arash Derambarsh et Christophe Lemoine (Consul Général de France à Los Angeles)

Une lutte 2.0

La faim justifiant les moyens, Arash Derambarsh utilise son sens aigu de la communication pour exporter sa lutte, se targuant d’avoir fait l’objet de plusieurs centaines d’articles internationaux. Un combat 2.0, puisqu’il utilise savamment les réseaux sociaux pour donner de la visibilité à ses actions. Ses vidéos destinées à Barack Obama ou Justin Trudeau sont devenues virales.

arash-derambarsh-tedx-3

Suscitant l’intérêt de la presse partout où il se déplace, Arash Derambarsh a arpenté une trentaine de pays pour exporter ce modèle français, « répondant aux invitations des Etats » . Sur son téléphone, il conserve consciencieusement des photographies et vidéos immortalisant des rencontres avec une sénatrice mexicaine, un député roumain, ou des représentants turcs. « Je vais à la rencontre d’élus pour éveiller les consciences. Partout où je vais, la loi passe ».

L’élu de 37 ans s’attaque désormais aux Etats-Unis, avec un avantage : « l’information positive y est valorisée ». Mais, il ne veut pas dénaturer l’objectif de sa venue, claironnant « je ne suis pas venu ici pour faire du showbiz » . « Un Américain sur 6 n’a pas de quoi manger; 35 millions de tonnes de nourritures sont gâchées chaque année; et 4 Américains sur 10 sont obèses. Toute la chaine alimentaire est malade. Il faut exploser ce plafond de verre, le gaspillage alimentaire n’étant que la partie émergée de l’iceberg ».

Son périple à Los Angeles, qui lui a permis de rendre visite à son frère jumeau installé sur place, ne l’a pas détourné de son objectif. Après un match de basket, il est allé distribuer des tacos à des sans-abris, en profitant pour converser sur leur situation. Il a également rencontré le Consul de France.

arash-derambarsh-tedx-2

Après Los Angeles, Arash Derambarsh s’envolera vers Washington, où il sera du 11 au 13 décembre. « J’ai été invité par la Maison blanche. Je devrais rencontrer un proche de Donald Trump ou le président-élu en personne » . Il compte alors promouvoir cette loi française, et proposer de l’essayer dans deux Etats, celui de New York et la Californie, afin qu’ils deviennent des exemples pour le reste du pays. Contrairement à la France, il n’insistera pas sur l’aspect social mais économique. « Il faut utiliser les astuces législatives pour contourner le lobby agroalimentaire », précise-t-il. Entre amateurs de tweets, le courant pourrait passer.

arash-derambarsh-tedx-1

Arash Derambarsh à la TV Mexicaine

Interview d’Arash Derambarsh (conseiller municipal de Courbevoie) et d’Adrian Rubalcava (Deputé de Mexico) par Lilly Tellez sur TV Azteca (Proyecto 40).

Pour une loi contre le gaspillage alimentaire au Mexique

Le combat d’Arash Derambarsh (conseiller municipal de Courbevoie) et d’Adrian Rubalcava (Deputé de Mexico) contre le gaspillage alimentaire au Mexique sur TV Azteca (Proyecto 40)

Arash Derambarsh au Mexique pour la loi contre le gaspillage alimentaire

arash-derambarsh-adrian-rubalcava

J’ai eu le plaisir de me rendre à Mexico (Mexique) à l’invitation du Député Adrian Rubalcava.

Plus de 60 millions de personnes souffrent de la faim au Mexique. La loi contre le gaspillage alimentaire va s’appliquer prochainement.

Le député Adrian Rubalcava, ainsi que la Sénatrice mexicaine Luisa Maria Calderon Hinojosa m’ont donné leur accord.

arash-derambarsh-senatrice-calderon-mexique

arash-derambarsh-adrian-rubalcava-mexico

Ici, un meeting à l’Assemblée Nationale Mexicaine. Devant 300 personnes et de nombreux journalistes.

arash-derambarsh-meeting-mexique

Arash Derambarsh au lycée Paul Lapie de Courbevoie

lycee-paul-lapie-1

Un plan de lutte contre le gaspillage dans les cantines scolaires sera lancé en 2017 – Le Figaro

«Doggy bag», choix des menus… Arash Derambarsh, conseiller municipal de Courbevoie, propose plusieurs pistes pour lutter contre le gaspillage dans les cantines scolaires. Il s’est rendu dans le lycée Paul Lapie de Courbevoie pour les présenter aux élèves. Reportage.

Choix des menus à l’avance grâce à une application sur smartphone, système de «doggy bag» pour emporter son dessert et le manger au goûter… Les idées d’Arash Derambarsh, élu de Courbevoie (LR), pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires ne manquent pas. Le conseiller municipal s’est rendu vendredi au lycée Paul Lapie de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, afin de présenter aux professionnels de la restauration scolaire et aux élèves les pistes qu’il proposera ensuite à la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse.

L’enjeu est énorme: on estime que 20 à 40% du budget denrée d’un établissement scolaire part à la poubelle. «Un lycée comme celui de Paul Lapie, qui compte 1400 élèves, génère environ 25 tonnes de déchets par an. En Ile-de-France, le gaspillage alimentaire coûte chaque année près de 19 millions d’euros à la région: il est plus que temps d’agir», déclare Arash Derambarsh, à l’origine d’une loi contre le gaspillage qui a été votée le 3 février 2016.

Différentes propositions pour répondre à une urgence

Arash Derambarsh avec Nicolas Duval et Victor Marostegan, fondateurs de la start-up Takeaways, et M. Le Cor (proviseur du lycée Paul Lapie)

«J’avais pensé à une application pour smartphone sur laquelle vous recevrez, une semaine avant, les menus proposés pour la semaine suivante», explique Arash Derambarsh aux élèves d’une classe de seconde. «Vous pourrez ensuite choisir le menu que vous préférez, ou signaler si vous êtes absents». L’objectif est double: empêcher de jeter à la poubelle des aliments non consommés, et permettre au chef de la restauration scolaire d’avoir une meilleure idée du nombre d’élèves qui déjeuneront à la cantine.

«J’avais aussi pensé à un système de «doggy bag» pour que vous puissiez emporter votre dessert et le manger lors du goûter», ajoute l’élu courbevoisien. «Des associations locales pourront également venir récupérer les restes de produits frais à chaque fin de service pour les redistribuer aux personnes qui ont faim.»

Associations et startups s’unissent contre le gaspillage alimentaire

Si les mesures proposées rencontrent un certain succès auprès des élèves, quelques objections surviennent: «Si vous nous proposez de choisir notre menu, on va toujours manger la même chose», réplique un élève de seconde. Les choix des élèves pourraient par ailleurs ne pas toujours être conformes aux normes GEMR-CN (Groupement d’Etude de Marchés en Restauration Collective et de Nutrition), qui visent à garantir la qualité nutritionnelle des repas servis. De même, le chef du restaurant scolaire trouve que le «doggy bag» est une bonne idée, mais que son fonctionnement reste à étudier: «Cela ne peut fonctionner que pour des produits secs, comme les fruits ou les gâteaux toujours emballés. En revanche, ce ne sera pas possible pour les produits frais, le risque sanitaire est immense.»

Le «doggy bag» à la française arrive dans nos restaurants

Quelle que soit la solution choisie, l’élu courbevoisien et les personnels de restauration insistent sur la nécessité de responsabiliser les élèves: «il faut qu’ils prennent conscience des quantités gaspillées». Car si les plats chauds servis à la cantine sont presque tous entièrement consommés, beaucoup d’aliments reviennent intacts ou à peine entamés. «Il y a avait du pain, alors j’en ai pris par habitude», admet un garçon. «J’ai commencé par le plat, du coup je n’avais plus faim pour l’entrée», ajoute un autre élève. Les élèves dénoncent également un manque de temps pour déjeuner: «il y a beaucoup de monde à la cantine et on n’avait plus le temps pour finir, alors on a laissé», expliquent-ils. Dans son combat contre le gaspillage, Arash Derambarsh a du pain sur la planche.

lycee-paul-lapie-2

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén & With support of Alexandre Balmes