Le blog officiel d'Arash Derambarsh

Arash Derambarsh – Élu LR de Courbevoie

Month: décembre 2010

Meilleurs voeux – Best wishes !

Avant de partir à Los Angeles aux USA, je tenais à vous souhaiter, à chacun et à chacune d’entre vous, le meilleur pour 2011 : la Liberté, la Vie et la recherche du Bonheur.
Pour 2011, accomplissez vos rêves et n’écoutez jamais ceux qui vous diront que les rêves ne se réalisent pas.
Nous n’avons qu’une seule vie !
Bonne année 2011 !
Arash Derambarsh
——————————————————————————————————-
Before leaving to Los Angeles to USA, I made a point of wishing you, each one and each one between you, the best for 2010 : Freedom, Life and the research of Happiness.
For 2011, achieve your dreams and never listen to those which will say to you that the dreams do not realize.
We only have one life !
Happy new year 2011 !
Arash Derambarsh
 

2959568771_1_3_AlmXP2FK.jpg

L’accord Google-Hachette Livre sème toujours le trouble

L’accord Google-Hachette Livre sème toujours le trouble
par Chloé Luisetti sur le site ElectronLibre

Hachette Livre fait office de pionnier face au reste des éditeurs français et des pouvoirs publics en signant un accord avec Google visant à numériser les oeuvres tombées dans l’oubli. Un partenariat qui met l’Etat au pied du mur et scelle désormais l’avenir d’une irréversible mutation de l’économie du livre.

La numérisation des ouvrages littéraires bat son plein. L’Union Européenne finance la numérisation de 14 millions de livres pour contrer l’offensive de Google sur ce marché. Arnaud Nourry, PDG d’Hachette et Dan Clancy, le responsable de la division Google Book, ont dévoilé leur accord au grand jour : les oeuvres « pourront être proposées sous forme de livres numériques via Google Livres, soit être exploitées sous d’autres formes commerciales telles que l’impression à la demande ». Officiellement scellé, c’est dès lors un lancement en solo de la première maison d’édition française auquel assiste toute la profession du livre. Un partenariat dont découlera via « Big G » la numérisation de pas moins de 40 à 50 000 ouvrages retirés de la vente du catalogue Hachette comme de littérature générale, universitaires et documentaires des éditions Grasset, Fayard, Calmann Lévy, Armand Colin, Dunod et Larousse. Cet accord suscite de grandes interrogations au ministère de la culture comme au syndicat du Livre, tous deux redoutant la perte de contrôle du patrimoine. Pourtant la maison d’édition du groupe Lagardère affirme qu’elle peut récupérer les fichiers numérisés par Google. Elle a l’assurance de rester libre de ses droits numériques et fixer les prix de ses ouvrages. « Il s’agit du premier accord de ce type signé entre Google et un éditeur français », reconnaît Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre, qui se montre rassurant sur la notion de « respect du droit d’auteur français ». »Nous avons décidé de distinguer le passé de l’avenir. Les agissements passés de Google ont déclenché une plainte et le procès ira jusqu’au bout. Mais nous avons décidé d’aller de l’avant et de passer un accord pour trouver enfin un accord légal à la numérisation des livres épuisés par Google », a précisé Arnaud Nourry.

Plus que du respect, c’est désormais patte blanche que montre Google en négociant enfin une autorisation en amont. En effet, jusqu’à présent Google numérisait ces livres sans aucune autorisation, ni de l’éditeur ni des auteurs, en prélevant les livres épuisés dans les bibliothèques américaines. Après avoir numérisé 12 millions d’ouvrages depuis 6 ans sans avoir jamais reçu l’autorisation des éditeurs et en dépit de l’avis des ayants droit, la firme de Mountain View ne compte plus ses attaques en justice. A commencer par les éditions Le Seuil La Martinière et le Syndicat national de l’Edition (SNE), qui ont obtenu sa condamnation il y a un an devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour contrefaçon.

Antoine Gallimard, président du SNE, s’est montré ouvert à la discussion concédant « un changement d’attitude sans précédent » de la part de Google, vis-à-vis des ayants droit. Mais la prudence reste de mise

Méfiance

Si Google réussit ici à ouvrir une belle brèche dans le débat sur le chantier de la numérisation qui anime auteurs et éditeurs, la méfiance règne au coeur de la profession du Livre, au regard des us et coutumes quelque peu cavalières du moteur de recherche. « Google n’a, à ce jour, jamais respecté ses engagements à l’égard du droit de la propriété intellectuelle « , a rappelé le SNE. Les auteurs de la la SGDL (Société des gens de lettres de France) craignent également que  » cet accord fragilise le projet plus ambitieux porté par le ministère de la Culture », une plateforme commune visant à regrouper les oeuvres indisponibles du XXème siècle, sur lesquelles auteurs et éditeurs travaillaient ensemble. Or, dans ce nouveau cas de figure, Google a littéralement coupé l’herbe sous le pied de l’Etat qui perd la main sur le patrimoine littéraire, le sacro-saint livre, exception culturelle si caractéristique du système français selon laquelle l’ouvrage doit être protégé… Dans cette optique, le ministère estime qu’il est impératif de trouver un terrain d’entente conjuguant l’attente du public, les droits de la création ainsi que les intérêts économiques de la filiale de Lagardère mêlés à ceux des libraires . « Frédéric Mitterrand rappelle la nécessité que le protocole Google-Hachette qui a été signé respecte les principes définis dans le cadre de cette concertation » appuie-t-il dans un communiqué.

Diviser pour mieux régner

Pour Arash Derambarsh, éditeur et auteur d’une tribune dans Le Monde en faveur du livre numérique, ce nouvel accord, qui exclut toute responsabilité de l’Etat en dehors de son rôle de « diffuser la culture » ouvre la voie à un tout nouveau marché du livre où la concurrence entre les différents groupes restructurera l’économie littéraire. « La stratégie employée par Google est de mettre tout le monde au pas. En plus de briser l’embryon de solidarité entre les éditeurs, cet accord va pousser les différents groupes à se positionner pour le plus grand bonheur de Yahoo, Amazon qui emboîteront le pas », déplore-t-il. Une nouvelle dimension qui, selon lui, fragilise l’économie du livre et ne prendra pas en compte les intérêts communs entre les maisons d’édition, les auteurs et les libraires généralistes dits de « proximité », eux-mêmes condamnés à s’adapter à cette évolution numérique ou à s’éteindre.

Cette perte de contrôle présage également un danger imminent au vue de la multitude de négociations qui s’annoncent sur différentes plateformes. Pour exemple, là où l’auteur bénéficie d’un accord chez Hachette, il ne pourra plus signer chez un autre éditeur. « Il existe un intérêt certain à donner une seconde vie aux auteurs francophones en numérisant leurs oeuvres, mais n’oublions pas qu’un auteur est mobile et apprécie de publier ses ouvrages dans différentes maisons d’édition, pas se soustraire à l’obligation de signer exclusivement chez Gallimard via x ou Hachette via y », précise Arash Derambarsh.

L’évolution numérique du livre est en marche et l’Etat a raté le coche de sa concertation en vue d’un accord commun. Mais rien n’est perdu, le ministère de la Culture peut encore réagir et inverser le mouvement. « Des Etats Généraux du livre doivent être établis d’urgence, au risque de voir définitivement le livre se privatiser et les téléchargements illégaux se multiplier en masse », conclut Derambarsh. Reste à observer dans quelle mesure le livre, considéré comme « étendard » du patrimoine culturel français, survivra à l’irréversible mutation de la chaîne de diffusion du marché littéraire. De l’auteur au lecteur en passant par l’éditeur, les différents points de vente, les libraires, les diffuseurs et les distributeurs, tout sera numérisé.

Livres politiques : les best-sellers et les échecs !

Voici les tops et les flops des différents essais politiques.
Trois précisions préalables qui n’engagent que moi.
Tout d’abord, j’ai inséré les ouvrages qui ont été publiés en 2009. En effet, un essai politique peut raisonnablement s’analyser et être digéré au bout de deux années. Mais au niveau des ventes, dans la très grande majorité des cas, nous savons assez rapidement si le livre va marcher ou pas.
Par ailleurs, certains auteurs ne sont pas des « politiques » mais leur ouvrage est considéré comme un essai politique car traitant de la société et de la chose publique.
Enfin, même si certains ouvrages font un chiffre de vente médiocre, la publication d’un essai politique est toujours indispensable dans une société démocratique car le débat est important et enrichissant lorsqu’il s’agit de parler du fond. Il existe pourtant quelques techniques afin d’améliorer les ventes d’un ouvrage car un éditeur doit aussi faire des affaires afin de rentabiliser son investissement.
Ainsi, un ouvrage politique doit réunir trois promesses : l’auteur (notoriété, charisme, mandat, fonction, expérience, vécu,…), le sujet du livre (fait de société, pamphlet, document, révélations, témoignage, polémique,…) et un plan média conséquent.
Les trois promesses doivent obligatoirement être réunies en même temps.
Ajouton enfin que nous parlons de « best seller » dans le langage d’éditeur lorsque l’essai politique dépasse largement les 10000 ventes. Entre 5000 et 10000 ventes, il s’agit d’un score raisonnable. En dessous, c’est un échec.
Les Best-sellers :

Top du top, l’ouvrage de Jacques Chirac, avec « chaque pas doit être un but » aux éditions du Nil, a dépassé les 300000 ventes. Les mémoires de l’ancien chef d’Etat prouvent que les français l’aiment toujours.
Autre énorme best-seller de l’année 2010, Eric Zemmour a publié « Mélancolie Française » aux éditions Fayard. L’ouvrage s’est vendu a plus de 100000 exemplaires. Cela signifie que le débat sur l’identité nationale est un sujet fort qui préoccupe les français et ce thème fera encore écho pour la prochaine élection présidentielle de 2012. N’en déplaise à la « pensée unique »…
zemmour.jpg

Dans la catégorie, « plus je tape fort sur le Président de la République et meilleur sera ma promotion », François Bayrou avec « Abus De Pouvoir » (Plon publié en 2009) a vendu plus de 65000 exemplaires de son livre. un véritable best-seller.
bayrou.png

Dans la même catégorie, Dominique de Villepin avec « De L’esprit De Cour – La Malédiction Française » (chez Perrin publié en 2010) a vendu 12000 exemplaires. Cela signifie que Dominique de Villepin et François Bayrou ont un écho dans la population française.
L_%27esprit%2520de%2520cour.jpg

Plus mitigé la publication de « Lettre à La Jeunesse » de Rama Yade (Grasset Et Fasquelle en 2010) mais qui vend tout de même 7000 exemplaires de son ouvrage. Honorable donc.
Rama-yade-lettre-a-la-jeunesse.jpg

Avec « Des Idées Et Des Rêves » (très bon titre par ailleurs), Arnaud Montebourg a dépassé les 5500 ventes de son ouvrage publié chez Flammarion en novembre 2010. Une étoile montante de la gauche.
montebourg.bmp

L’infatigable Ségolène Royal a eu un beau succès avec « Femme Debout » (Entretiens Avec Françoise Degois chez Denoel en 2009) avec 18000 ventes.
femme-debout.jpg

Le nouveau patron de l’UMP, Jean-François Copé, avec « Un député, ça Compte énormément ! » (Albin Michel en 2009) a dépassé les 7000 ventes. Il doit donc encore travailler afin d’être mieux écouté, lu et pas seulement entendu.
Eva Joly avec »Des Héros Ordinaires ; Itinéraires D’hommes Remarquables » (Les Arènes en 2009) a dépassé les 10000 ventes. Ce qui est un bon score et un point de départ intéressant en vue de sa candidature aux prochaines élections présidentielles.
On constate qu’il vaut mieux être hors du gouvernement pour être dans les meilleures ventes. Paru fin septembre 2010, le livre de Martin Hirsch (« pour en finir avec les confits d’intérêts » chez Stock) affiche plus de 11000 exemplaires vendus.
Parus une semaine plus tard, le livre de Jean-Luc Mélenchon (« Qu’ils s’en aillent tous » chez Flammarion) est une vraie réussite avec plus de 22000 ventes.
melenchon_livre.jpg

L’ancien Premier Ministre de François Mitterrand, Michel Rocard, affiche une belle réussite avec près de 12000 ventes pour le livre « si ça vous amuse » (Flammarion).
Enfin, Abd Al Malik. S’il n’est évidemment pas un homme politique mais un brillant artiste et un bon écrivain, il fait de la Politique à sa façon. Son ouvrage que j’ai eu l’honneur de publier a remporté le Prix Edgar Faure 2010 qui récompense le meilleur livre politique de l’année. L’ouvrage, publié au cherche midi éditeur, a dépassé les 25000 exemplaires.

Les échecs :

Les échecs sont nombreux.
A commencer par « Tu Viens ? » de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) qui n’a vendu qu’un très faible 4200 livres aux éditions Gallimard en 2009. NKM que j’avais publié aux éditions Ramsay avec Jérôme Peyrat pour « les petits matins » (en 2002 déjà…) doit porter un message sans langue de bois. Elle est trop lisse et les libraires s’en aperçoivent très vite.
nkm.jpg

Les flops touchent de gros poissons dans le gouvernement ou dans l’opposition. Par exemple, Cécile Duflot, qui publiait en 2010 son premier livre (« Apartés », entretiens avec Guy Sitbon aux éditions Les Petits Matins), n’a vendu que 850 exemplaires de son ouvrage. Je lui conseille de prendre de la hauteur  et de faire plus de signatures afin de vendre plus efficacement son prochain livre.
Autres échec à gauche, « Si j’étais Président… » de Jean-Louis Bianco (Albin Michel), paru en septembre 2010 chez Albin Michel, culmine à 1 500 ventes environ.
Ex de gauche et parfois trop à droite de la droite, le livre d’Eric Besson censé introduire le débat sur l’identité nationale (« Pour la nation », Grasset en 2010) est un bide total (1700 exemplaires).
Concernant la publication de deux ministres du gouvernement en 2010 (Valérie Pécresse et Chantal Jouanno), c’est également une déception. En effet, « Et si on parlait de vous » ? », le livre de Valérie Pécresse paru en janvier à L’Archipel, n’a pas dépassé les 600 ventes.
pecresse_livre2.jpg

Quant à Chantal Jouanno (« Sans tabou », La Martinière), paru fin septembre 2010, elle n’a pas trouvé plus de 350 lecteurs.
jouanno_livre.jpg

Autre énorme flop, Flammarion, qui aura publié des best-sellers de personnalités politiques, figure aussi en queue de classement. Notamment avec l’ouvrage signé par Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, qui ne compte que 300 ventes.
Enfin, deux autres échecs concernant deux bloggers que je trouve talentueux et intelligent mais qui doivent encore améliorer leur approche avec le livre grand public. On ne s’adresse pas à la France comme on s’adresse à une caste ou à des initiés.
Le premier est Nicolas Vanbremeersch (alias Versac ou Meilcour) pour la publication de son ouvrage « De La Démocratie Numérique » aux éditions du Seuil (2009) avec un petit 360 ventes. Je lui ai expliqué que son livre était intelligent et intéressant mais trop élitiste et incompréhensible pour la population française. Le titre est trop universitaire et la couverture est moche. Enfin, si le sujet est intéressant, le plan média fut absent et il n’y a pas eu de débat. Ce qui est dommage. Le problème est que la démarche pédagogique doit se faire dans l’humilité afin que les profanes comprennent les enjeux du numérique. La prochaine fois certainement.    versac.jpg

Le second est Vincent Ducrey avec « Le Guide De L’influence » publié en 2010 aux éditions Eyrolles. Cet ouvrage n’a pas dépassé les 1950 ventes. Cet échec est pourtant simple : encore une fois, la couverture n’est pas belle et le titre est beaucoup trop universitaire. Est-ce un guide ? Est-ce un essai ? Est-ce un témoignage ? Le titre est intéressant mais l’auteur n’a pas de vécu  et aucune expérience. Les libraires n’ont donc pas été convaincus par le projet. De même, le lecteur n’est pas venu acheter l’ouvrage car le sujet n’a pas été suffisamment bien expliqué. Encore une fois, le plan média n’a pas été au rendez-vous et l’auteur n’a pas convaincu. Le livre est tout de même bien écrit.
guide-linfluence-vincent-ducrey-L-1.jpg

Je vais publier Roland Dumas (janvier 2011) : Révélations

Je suis heureux d’annoncer que Roland Dumas va publier, fin janvier 2011, ses souvenirs sur ses années Mitterrand. A cette occasion, je remercie Rodolphe Oppenheimer pour son amitié, son aide et sa confiance.
Je voulais absolument faire connaitre au grand public la personnalité d’un homme politique qui aura marqué la 4e et la 5e République.
Le livre va s’instituler « Coups et blessures – 50 ans de secrets partagés avec François Mitterrand » (cherche midi éditeur – janvier 2011).
Considéré comme un fidèle parmi les fidèles de François Mitterrand, M. Dumas entend « donner de la perspective sur une période et des comportements souvent décriés et pas toujours compris ».
Né le 23 août 1922 à Limoges, le destin de Roland Dumas bascule en 1944 lorsque les nazis fusillent son père.
Roland Dumas, alors âgé de 22 ans, fait ses études de droit à Lyon, en compagnie d’un de ses condisciples au lycée Gay-Lussac à Limoges, Joachim Felberbaum, juif d’origine autrichienne, réfugié chez les Dumas après l’Anschluss en 1939.
Résistant de la première heure, membre du parti Socialiste dès 1942, tour à tour journaliste, avocat, député, ministre et Président du Conseil Constitutionnel, Roland Dumas est un des derniers mohican de la République.
Après 1945, franc-maçon, avocat, ami de Pablo Picasso, Jean Genet ou Jacques Lacan, il est notamment le défenseur du Canard enchaîné et l’avocat de François Mitterrand lors de l’affaire de l’Observatoire. Il a également défendu le réseau Jeanson pendant la guerre d’Algérie et plaidé dans le cadre de l’affaire des diamants.
Il sera de tous les combats, des Trente glorieuses dont la décolonisation est le plus emblématique. La guerre d’indépendance en Algérie sera à ses yeux de même nature que le combat des patriotes contre l’occupant allemand. Au côté de son ami François Mitterrand, il conduira la politique étrangère de la France et sera l’un des plus ardents défenseurs de la construction européenne, opérant ainsi une profonde révolution culturelle sur ses convictions anti-allemandes.
Celui qui, de 1983 à 1993, fut ministre des Affaires européennes, des Relations extérieures, des Affaires étrangères, hors la période de cohabitation, dévoile son parcours intime qui vont éclairer ses choix personnels et politiques. Il révèle aussi des secrets sur François Mitterrand, l’ami intime et sur l’homme d’Etat.
A l’occasion de la sortie de son ouvrage, il interviendra dans les médias sur tous les sujets dont son expérience au Conseil constitutionnel et la validation des comptes de campagne de l’élection présidentielle de 1995, l’affaire ELF, le front national ou Nicolas Sarkozy,
Enfin, il s’exprimera sur le parti socialiste et dira qui il soutiendra et pourquoi en vue des prochaines primaires.

218101-119769-jpg_110235_434x276.jpgFrançois Mitterrand et Roland Dumas le 29 mai 1989 à Bruxelles lors d’un sommet de l’OTAN.

AFP

Fun Radio : 1ère marque média française sur Facebook

Britney-Lady-Gaga.jpg
550.000 personnes inscrites à la page officielle FUN RADIO
C’est un joli pari que celui qui a été relevé par Jérôme Fouqueray, Directeur Général de Fun Radio et de RTL2 (groupe RTL), qui s’est rapidement adapté aux nouveaux réseaux sociaux.
 Voici les chiffres officiels :
· 900.000 personnes ont déjà téléchargé l’application gratuite FUN RADIO sur iPhone & iPad
· 550.000 personnes inscrites à la page officielle FUN RADIO sur le réseau FACEBOOK -1ère marque média française-
· 5 millions de visites chaque mois sur le site internet http://www.funradio.fr/
Cela prouve que lorsqu’une marque s’adapte aux réseaux sociaux et développe une identité numérique, l’audience augmente fortement.
 

Les 100 livres du 20e siècle

Les 100 livres du siècle est un classement des livres considérés comme les cent meilleurs du XXe siècle, établi au printemps 1999 dans le cadre d’une opération organisée par la Fnac et Le Monde.
Je trouve ce classement intéressant même si je regrette qu’il n’y ait pas plus d’écrivains d’origine asiatique, africaine ou sud-américaine.
1 – L’Étranger Albert Camus 1942
2 – À la recherche du temps perdu Marcel Proust 1913-1927
3 – Le Procès Franz Kafka 1925
4 – Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry 1943
5 – La Condition humaine André Malraux 1933
6 – Voyage au bout de la nuit Louis-Ferdinand Céline 1932
7 – Les Raisins de la colère John Steinbeck 1939
8 – Pour qui sonne le glas Ernest Hemingway 1940
9 – Le Grand Meaulnes Alain-Fournier 1913
10 – L’Écume des jours Boris Vian 1947
11 – Le Deuxième Sexe Simone de Beauvoir 1949
12 – En attendant Godot Samuel Beckett 1952
13 – L’Être et le Néant Jean-Paul Sartre 1943
14 – Le Nom de la rose Umberto Eco 1980
15 – L’Archipel du Goulag Alexandre Soljenitsyne 1973
16 – Paroles Jacques Prévert 1946
17 – Alcools Guillaume Apollinaire 1913
18 – Le Lotus bleu Hergé 1936
19 – Journal Anne Frank 1947
20 – Tristes Tropiques Claude Lévi-Strauss 1955
21 – Le Meilleur des mondes Aldous Huxley 1932
22 – 1984 George Orwell 1949
23 – Astérix le Gaulois René Goscinny et Albert Uderzo 1959
24 – La Cantatrice chauve Eugène Ionesco 1952
25 – Trois essais sur la théorie sexuelle Sigmund Freud 1905
26 – L’Œuvre au noir Marguerite Yourcenar 1968
27 – Lolita Vladimir Nabokov 1955
28 – Ulysse James Joyce 1922
29 – Le Désert des Tartares Dino Buzzati 1940
30 – Les Faux-monnayeurs André Gide 1925
31 – Le Hussard sur le toit Jean Giono 1951
32 – Belle du Seigneur Albert Cohen 1968
33 – Cent ans de solitude Gabriel García Márquez 1967
34 – Le Bruit et la Fureur William Faulkner 1929
35 – Thérèse Desqueyroux François Mauriac 1927
36 – Zazie dans le métro Raymond Queneau 1959
37 – La Confusion des sentiments Stefan Zweig 1927
38 – Autant en emporte le vent Margaret Mitchell 1936
39 – L’Amant de lady Chatterley D. H. Lawrence 1928
40 – La Montagne magique Thomas Mann 1924
41 – Bonjour tristesse Françoise Sagan 1954
42 – Le Silence de la mer Vercors 1942
43 – La Vie mode d’emploi Georges Perec 1978
44 – Le Chien des Baskerville Arthur Conan Doyle 1901-1902
45 – Sous le soleil de Satan Georges Bernanos 1926
46 – Gatsby le Magnifique Francis Scott Fitzgerald 1925
47 – La Plaisanterie Milan Kundera 1967
48 – Le Mépris Alberto Moravia 1954
49 – Le Meurtre de Roger Ackroyd Agatha Christie 1926
50 – Nadja André Breton 1928
51 – Aurélien Louis Aragon 1944
52 – Le Soulier de satin Paul Claudel 1929
53 – Six personnages en quête d’auteur Luigi Pirandello 1921
54 – La Résistible Ascension d’Arturo Ui Bertolt Brecht 1959
55 – Vendredi ou les Limbes du Pacifique Michel Tournier 1967
56 – La Guerre des mondes H. G. Wells 1898
57 – Si c’est un homme Primo Levi 1947
58 – Le Seigneur des anneaux J. R. R. Tolkien 1954-1955
59 – Les Vrilles de la vigne Colette 1908
60 – Capitale de la douleur Paul Éluard 1926
61 – Martin Eden Jack London 1909
62 – Corto Maltese-La Ballade de la mer salée Hugo Pratt 1967
63 – Le Degré zéro de l’écriture Roland Barthes 1953
64 – L’Honneur perdu de Katharina Blum Heinrich Böll 1974
65 – Le Rivage des Syrtes Julien Gracq 1951
66 – Les Mots et les Choses Michel Foucault 1966
67 – Sur la route Jack Kerouac 1957
68 – Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson Selma Lagerlöf 1906-1907
69 – Une chambre à soi Virginia Woolf 1929
70 – Chroniques martiennes Ray Bradbury 1950
71 – Le Ravissement de Lol V. Stein Marguerite Duras 1964
72 – Le Procès-verbal J. M. G. Le Clézio 1963
73 – Tropismes Nathalie Sarraute 1939
74 – Journal, 1887-1910 Jules Renard 1925
75 – Lord Jim Joseph Conrad 1900
76 – Écrits Jacques Lacan 1966
77 – Le Théâtre et son double Antonin Artaud 1938
78 – Manhattan Transfer John Dos Passos 1925
79 – Fictions Jorge Luis Borges 1944
80 – Moravagine Blaise Cendrars 1926
81 – Le Général de l’armée morte Ismail Kadare 1963
82 – Le Choix de Sophie William Styron 1979
83 – Romancero gitano Federico García Lorca 1928
84 – Pietr-le-Letton Georges Simenon 1931
85 – Notre-Dame-des-Fleurs Jean Genet 1944
86 – L’Homme sans qualités Robert Musil 1930-1932
87 – Fureur et mystère René Char 1948
88 – L’Attrape-cœurs J. D. Salinger 1951
89 – Pas d’orchidée pour miss Blandish James Hadley Chase 1939
90 – Blake et Mortimer Edgar P. Jacobs 1950
91 – Les Cahiers de Malte Laurids Brigge Rainer Maria Rilke 1910
92 – La Modification Michel Butor 1957
93 – Les Origines du totalitarisme Hannah Arendt 1951
94 – Le Maître et Marguerite Mikhaïl Boulgakov 1967
95 – La Crucifixion en rose Henry Miller 1949-1960
96 – Le Grand Sommeil Raymond Chandler 1939
97 – Amers Saint-John Perse 1957
98 – Gaston André Franquin 1957
99 – Au-dessous du volcan Malcolm Lowry 1947
100 – Les Enfants de minuit Salman Rushdie 1981

Tempête de neige à Paris – Ile de France : l’enfer, la galère et la panique

Je n’avais jamais vu ça.
Onze centimètres de neige, des températures inférieures à zéro degré, du verglas sur tous les axes routiers, l’accès à la Tour Eiffel et au Château de Versailles fermés et pourtant, on a eu droit à la déclaration suivante : « Il y a des difficultés, mais il n’y a pas de pagaille générale », a assuré Le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Brice Hortefeux.
Si ce n’est pas la «pagaille», pour reprendre les termes du ministre de l’Intérieur, interrogé sur BFM TV, cela y ressemble fortement. Je trouve d’ailleurs scandaleux de dire cela sans être dans cette galère ni sur le terrain !
Cela me rappelle le problème de la pénurie d’essence : « circulez, tout va bien »…
En fin de matinée, suite aux prévisions de Météo France, l’Ile-de-France a subi une tempête de neige, comme il en arrive souvent à New York et Moscou, mais rarement à Paris. «On n’a pas eu autant de neige depuis 1987», a d’ailleurs déclaré une porte-parole de Météo France.
Si la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes ou transportant des matières dangereuses a été interdite à partir de 15h00 «sur certains axes dans le sens province Paris», a déclaré la préfecture de police, de nombreux accidents ont provoqué de gigantesques ralentissements. Le service d’informations routières a ainsi enregistré plus de 400 kilomètres de bouchons cumulés en fin de journée en Ile-de-France et certains automobilistes vont passer malheureusement la nuit dans leur véhicule. Quatre hélicoptères de la sécurité civile tentent de porter secours aux plus piégés d’entre eux. A Paris intramuros, le trafic est ralenti sur le RER A et le RER B en répercussion des conditions climatiques et l’ensemble du réseau bus a été paralysé.
Pour info, à 18h30, 394 kilomètres de bouchons ont été signalés en Ile-de-France, ce qui constitue le record absolu du Centre national d’information routière (CRICR). Le précédent record (377 km) datait du 21 octobre 2008.
Pour ma part, j’ai mis 2 heures pour faire 5 km dans Paris.
A Roissy et à Orly, il fallait également s’armer de patience. Le trafic aérien a été suspendu de 15h30 à 17h00 à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et 20% des vols prévus ce jour dans cet aéroport ont été annulé. A Orly, les deux pistes ont été fermées pour déneigement entre 14h45 et 15h15. Une seule a rouvert au bout d’une demi-heure. Le trafic était très perturbé, avec des retards compris entre une heure et deux heures. Vers 22h00 (21h00 GMT), on comptait environ 4.000 passagers, dont 3.500 d’Air France, en attente de vols à Roissy-Charles de Gaulle, selon Aéroports de Paris. Ils étaient entre 500 et un millier à Orly, précise Reuters. «Toutes les pistes sont rouvertes», a déclaré un porte-parole, mais, hélas «certains avions ne décollent pas car l’équipage n’est pas arrivé à l’aéroport en raison des difficultés sur la route», a-t-il ajouté.
Comme quoi, avec 10 cm de neige, on peut paralyser un grand pays comme le nôtre et c’est chaque année le même scénario.
Ironie du sort, dans certaines villes de la moitié sud, ce 8 décembre demeurera associé à une météo particulièrement clémente : à Bordeaux on a mangé en terrasse par un beau 16 degrés, comme à Lyon, Toulouse et Marseille avec 17 degrés chacune. La palme de la douceur rrevient à Ajaccio avec 19 degrés relevés à 16h. (Source Europe 1/AFP)Photo0482.jpg 
Photo0483.jpgPlace de la Concorde (Paris – France) à 15h.

Jamel Debbouze et Stromae : le secret d’un tube

Alors On Danse – Jamel Debbouze Stromae Vidéo SilentT sélectionnée dans Musique
Parfois, pour faire un tube, il suffit d’un rien. C’est l’exemple de cette parodie entre Jamel Debbouze et Stromae pour le titre « Alors on danse ».

Un sketch typiquement américain où chacun joue la dérision et le 3e degré.
Personne ne se prend au sérieux et c’est très drôle.

Le cherche midi éditeur condamne la suspension de Sihem Souid

Le règlement au-dessus des lois

Nous apprenons la suspension administrative, pour quatre mois, de Sihem SOUID du service de prévention de la Préfecture de police de Paris et auteur au cherche midi éditeur de « omerta dans la police ». Sihem SOUID a rédigé un ouvrage dans lequel elle témoigne de faits illégaux qui se déroulent au sein de la police.
Alors qu’elle tient à la disposition de la justice toutes les preuves écrites qui ont servi de support à son livre, aucune information judiciaire n’a été ouverte à ce jour. Sa hiérarchie administrative a préféré faire taire un policier exemplaire et sanctionner celui qui dit la vérité plutôt que de contribuer à dénoncer les délits relatés dans son livre « omerta dans la police ».
Nous appelons toutes celles et tous ceux épris de justice à faire entendre leur voix afin de faire revenir sur cette sanction disciplinaire particulièrement injuste.
Le devoir de réserve ne doit pas servir à cautionner des infractions. Tout fonctionnaire est également un citoyen comme le rappelle l’article 40 du code de procédure pénale : un fonctionnaire doit dénoncer un crime ou délit dont il a connaissance dans l’exercice de ses fonctions.
9782749118017.jpg

Une étoile de David sur le toit de l’aéroport de Téhéran‎ en Iran !

Depuis plus de trente ans, les avions qui se posent à l’aéroport international de Téhéran survolent un des symboles du judaïsme. Ce week-end, des médias iraniens ont découvert qu’une étoile de David figure sur le toit du quartier général de la compagnie nationale Iran Air. Sur les photos aériennes de Google Maps , l’étoile d’une dizaine de mètres apparaît clairement au centre de ce bâtiment, situé en plein coeur de l’aéroport Mehrabad.
Ce vestige architectural prend aujourd’hui une toute autre signification. «Il est intéressant de remarquer que trente-deux ans après le succès de la révolution islamique, cette étoile symbole du judaïsme n’a pas encore été retirée de cet immeuble», a réagi un site iranien d’information local cité par Yedioth Ahronoth , le quotidien le plus lu d’Israël. Des appels ont été lancés pour faire retirer l’étoile, rapporte encore le journal.
Quoi qu’il en soit, cela prouve que l’Histoire est plus complexe que tout ce théâtre joué entre les intégristes, les sectaires et les négationnistes.

Pour infotmation, il existe toujours en République islamique près de 40 000 Juifs, qui forment l’une des communautés juives les plus anciennes du monde et de la diaspora. Elle date de plus de 2500 ans.

Aujourd’hui, la République islamique et Israël n’entretiennent plus aucune relation officiellement, mais dans les coulisses, notons que l’ex-président israélien Moshe Katsav, ainsi que l’ex-ministre israélien de la Défense, ancien chef d’État major de l’armée israélienne, et actuel ministre des Transports, Shaul Mofaz, sont tous deux nés en Iran et ont quitté le pays pour Israël alors qu’ils étaient enfants. De plus, en avril 2005, lors de l’enterrement du pape Jean-Paul II au Vatican, le président israélien de l’époque, Moshe Katsav, a serré la main de son homologue iranien, Mohammad Khatami, ont échangé quelques mots en persan ensemble et se sont même fait la bise.

Iran.jpg

FEVAD : Résultats des Favor’i 2010

Résultats des Favor’i 2010 : les professionnels et les internautes désignent les meilleurs sites de l’année

L’élection des meilleurs sites de e-commerce qui s’est tenue à l’occasion de la Nuit des Favor’i, organisée par la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance), a permis de décerner 17 prix dont le prix du meilleur site de l’année attribué par les internautes.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée au Studio Gabriel en présence de plus de 600 acteurs du monde du e-commerce.

Les prix étaient répartis en deux grandes catégories. D’un côté, les Favor’i des internautes qui récompensent les sites élus par les internautes et de l’autre les Favor’i du Jury décernés aux meilleures initiatives.
Les Favor’i des internautes (meilleurs sites de e-commerce élus par les internautes) :

Meilleur site de l’année : amazon.fr

Meilleur site de « Produits techniques » : pixmania.com

Meilleur site « Mode » : kiabi.com

Meilleur site « Produits culturels » : Amazon.fr

Meilleur site « Voyage» : govoyages.com

Meilleur site « Beauté » : yves-rocher.fr

Meilleure « Plateforme de vente entre particuliers » : Amazon.fr

Meilleur site « m-commerce » : eBay.fr

Les Favor’i du Jury

Pour la première fois cette année, la Fevad a décerné le Prix du meilleur espoir e-Commerce. Ce Prix est destiné à mettre en lumière de nouveaux talents et acteurs du e-commerce.

■Le Favor’i « Meilleur Espoir e-commerce Or » : enviedefraises.fr

■Le Favor’i « Meilleur Espoir e-commerce Argent » : annikids.com

■Le Favor’i « Meilleur Espoir e-commerce Bronze » : miliboo.com

Le Favor’i « Nouveau site » : tati.fr

Le Favor’i « Communication Online» : voyages-sncf.com « Bienvenue au revoir »

Le Favor’i « Innovation » : 2heuresavant.com

Le Favor’i « Meilleure Campagne TV » : pmu.fr. pour la campagne « Le PMU se met au sport »

Le Favor’i « Initiative Ethique » : aquidonner.com

Le Favor’i « Meilleur Blog e-commerce » : malineaconseil.com

Favor’i de la Performance « Ernst & Young » : Ce prix a été remis à voyages-sncf.com

Favor’i « Vente aux professionnels » : Ce prix a été attribué par les lecteurs du magazine L’Entreprise qui ont été invités à voter sur le site du journal pour sélectionner le meilleur site BtoB de fournitures de bureau en ligne. Il récompense welcomeoffice.com

Le palmarès complet ainsi que la liste des nominés et des finalistes sont sur http://www.favori2010.com/

fevad.jpgFEVAD – nuit des Favoris 2010 (2heuresavant.com) : Stéphane Boukris, Delphine Farouz, Arash Derambarsh et Alexandre Benaim

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén & With support of Alexandre Balmes