Le blog officiel d'Arash Derambarsh

Élu LR de Courbevoie

Month: août 2010

La censure pour diffamation ? Une réforme indispensable.

justice-france.jpg

La diffamation est définie à l’article 29 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 et pour la caractériser, les allégations doivent porter atteinte à l’honneur et à la considération de la personne visée.
Une démonstration toujours difficile puisqu’elle exige que soient réunies au moins quatre conditions : La sincérité (le diffamateur croyait vrai le fait diffamatoire), la poursuite d’un but légitime (le souci d’informer et non de nuire), la proportionnalité du but poursuivi et du dommage causé et le souci d’une certaine prudence.
La sanction pénale est une peine d’amende de 12000 euros.

Néanmoins, il est inconcevable de porter plainte au pénal contre un individu et de sortir l’artillerie lourde en guise de répression.
La procédure pénale en matière de diffamation met la pression sur le mis en cause (auditions, perquisitions, garde à vue, détention provisoire…).
Rappelons-nous du journaliste Vittorio de Filippis, qui a été directeur de la publication de Libération de mai à décembre 2006, et qui a été interpellé à son domicile pour une banale affaire de diffamation.
Il y a toujours disproportion en l’espèce. D’un côté comme de l’autre.

Je pense personnellement qu’il faille dépénaliser la diffamation, en la transformant en une faute civile donnant à la victime un droit à «réparation».

A ce propos, le Président de la République Nicolas Sarkozy l’a demandé.

En effet, il serait important de mener une véritable réforme en matière de procédure civile afin de permettre aux parties d’avoir un délai de prescription plus long que le simple trois mois au pénal (un an par exemple en matière civile), une audition des témoins au regard de la qualité du débat et du principe du contradictoire mais en revanche, exiger une amende plus conséquente.

Par conséquent, je suis contre la garde à vue, la mise en examen, la détention provisoire et toute cette procédure pénale lourde qui encombre nos tribunaux en matière de diffamation publique.
D’autant plus que l’on prévoit de supprimer le juge d’instruction et donc l’indépendance en matière d’enquête. Que faire fasse à un Parquet recevant ses instructions directement du Pouvoir ? Le principe de séparation des pouvoirs, principe fondamental de nos institutions, est une garantie de la vitalité de notre République.
Pourtant, une réforme est fondamentale. L’objectif est de faire bouger les lignes de la société française en matière pénale et non de la faire régresser.
Ainsi, j’ai publié l’ouvrage, « Seul contre Tous ! » de Marc Machin.

J’avais un but : relancer le débat fondamental sur la réforme urgente de la justice concernant la prise en charge de la victime, la fonction de l’avocat, le principe de l’enquête et surtout, le rôle du juge d’instruction, qui doit instruire à charge et à décharge.Pareil pour l’ouvrage de Karim Achoui.

La liberté d’expression est une chance.

Saisissons-la mais par pitié, exigeons également de l’humilité, de la sérénité et du calme en matière d’information. N’oublions pas les nombreuses affaires où les journalistes et les commentateurs (bloggeur, analystes, etc.) se sont rués sur une information causant un préjudice grave pour la victime.
N’oublions pas non plus l’affaire d’Outreau.

Pour info, il n’y a eu que deux ouvrages qui ont été censuré sous la Ve République en France :

– Au milieu des années 1980, un livre de Jean-Bedel Bokassa mettant en cause l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing au sujet de l’affaire des diamants est pilonné.
– et le livre « Le Grand Secret » de Claude Gubler, ancien médecin du président François Mitterrand, est interdit par décision de justice peu de jours après sa parution en 1996.
Aujourd’hui, il faut faire cette réforme. C’est un enjeu majeur.  
http://www.wikio.fr

Arash Derambarsh : débat sur le livre numérique

Arash Derambarsh : « la révolution numérique est une chance »
envoyé par cherche-midi-derambarsh.

http://www.wikio.fr

LE POINT : Jean-Claude Van Damme vend ses mémoires aux éditions du cherche midi

jcvd-arash-derambarsh.jpg
C’est l’histoire de sa vie et il vient de la vendre. À Cannes pour promouvoir son dernier long métrage The eagle path, Jean-Claude Van Damme en a profité pour vendre ses mémoires aux éditions Cherche Midi. La parution est prévue pour janvier 2011. Une période judicieusement choisie puisqu’elle coïncide avec son retour sur le ring, qui aura lieu à Las Vegas. On ne pouvait rêver meilleur lancement pour la maison d’édition française qui prévoie un tirage initial à 50.000 exemplaires. Audacieux.

Mais JCVD, comme on le surnomme, c’est une « figure », « un personnage hors norme ». Raconter son histoire « c’est rendre intelligible son message et montrer que ce n’est qu’avec le travail qu’on touche au rêve », assure Arash Derambarsh, en charge de la politique et du people aux éditions du Cherche Midi. Dans ces mémoires, écrites de la plume de l’acteur sans « langue de bois », on apprendra ainsi comment le jeune Belge, parti de son pays natal avec deux mille euros en poche et sans savoir parler anglais, a réussi en 1982 à séduire l’Amérique et le monde avec ses films de combat, dont le plus célèbre Kickboxer (1989). On suivra également ses problèmes de drogue et les dessous des tournages.

De cette « fable », le Cherche Midi est convaincu de faire un best-seller. Et ce, malgré les critiques déjà nombreuses du triangle d’or parisien. « Les mauvaise langues disent de JCVD qu’il est has been. » Sans compter sur ses débats philosophiques et ses citations quelque peu « mystiques » qui ont, il faut le dire, contribué à tarir son image. Mais l’éditeur n’en a cure. Pour sûr, la maison a déjà négocié la distribution avec toutes les « areas » mondiales, et pas des moindres : l’Espagne, les États-Unis, la Chine, le Japon ou encore le Canada. De quoi donner un rayonnement international à la maison d’édition française. En France, quelques jours seulement après la signature du contrat entre Cherche Midi et la star américaine, plus d’une quinzaine de librairies ont déjà assuré vouloir vendre le livre. Cerise sur le gâteau : une adaptation cinématographique des mémoires de JCVD est prévue par le producteur Antoine Henriquet. Il peut donc être « serein » Arash Derambarsh.

Par Suliane Favennec et Christophe Ono-dit-Biot
Site officiel de JCVD
Biographie de JCVD

Wikio

Sabatina James : le livre choc en France ! (octobre 2010)

Sabatina James : le livre choc en octobre 2010 aux éditions du cherche midi

Sabatina James : le livre choc en France ! (octobre 2010)

Sabatina James (My Fight for Faith and Freedom) : best-seller vendu à plus de 500000 exemplaires à travers l’Europe.

A paraître en France en octobre 2010 aux éditions du cherche midi.
L’histoire d’une jeune fille tiraillée entre deux mondes : La culture pakistanaise de ses parents et le monde occidentale où elle a grandi.

Son histoire est celle de milliers de jeunes filles en Ocident. Une fille fière d’être musulmane mais qui rejette avec courage et admiration l’intégrisme islamiste.

Née au Pakistan, Sabatina James a quitté son pays natal à l’âge de 10 ans pour s’installer en Autriche avec sa famille.

En Europe commence une nouvelle vie pour elle : Sabatina se retrouve dans une école mixte, fréquente des jeunes Autrichiens et finie par adopter leur mode de vie.

Seulement son comportement déplaît à sa famille. Sabatina sera battue par sa mère qui lui rappellera qu’elle doit se comporter « à la Pakistanaise» et qu’elle est promise à son cousin à Lahore.

Pour Sabatina c’est le début du cauchemar…

Renvoyée au Pakistan par sa famille, elle sera battue jusqu’au sang par sa mère puis violée par son cousin.

Elle finira par retourner en Autriche pour fuir les siens à tout jamais…

Depuis huit ans, Sabatina n’a pas vu sa famille et défend les victimes de mariages forcés comme elle le fut elle-même.

Remerciements : Philippe Héraclès, Raja Khelifi, Robert Stein-Rostaing, Arnaud Hofmarcher, Marie Misandeau, Arash Derambarsh, Nick Elliott-Shircore, Mikolaj Jaroszewicz.
Copyright : Upgrade Productions Ltd. et cherche midi éditeur

Wikio

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén & With support of Alexandre Balmes