lundi 9 janvier 2012

Livres politiques 2011 : les best-sellers et les échecs !

Voici le traditionnel tops et flops des différents essais politiques de l'année 2011. La source est celle des distributeurs et diffuseurs, donc la plus fiable.

Quatre précisions préalables qui n'engagent que moi.

Tout d'abord, j'ai inséré certains ouvrages qui ont été publiés fin 2010. En effet, un essai politique peut raisonnablement s'analyser et être digéré au bout de deux années. Mais au niveau des ventes, dans la très grande majorité des cas, nous savons assez rapidement si le livre va marcher ou pas.

Par ailleurs, certains auteurs ne sont pas des "politiques" mais leur ouvrage est considéré comme un essai politique car traitant de la société et de la chose publique.

En outre, même si certains ouvrages font un chiffre de vente médiocre, la publication d'un essai politique est toujours indispensable dans une société démocratique car le débat est important et enrichissant lorsqu'il s'agit de parler du fond. Nous vivons dans une République laïque et c'est une chance. La liberté d'expression est un droit fondamental dans une société démocratique.

Enfin, il existe quelques techniques afin d'améliorer les ventes d'un ouvrage car un éditeur doit aussi faire des affaires afin de rentabiliser son investissement.
Ainsi, un ouvrage politique doit réunir trois promesses : l'auteur (notoriété, charisme, mandat, fonction, expérience, vécu,...), le sujet du livre (fait de société, pamphlet, document, révélations, témoignage, polémique,...) et un plan média conséquent.

Les trois promesses doivent obligatoirement être réunies en même temps.

Ajouton enfin que nous parlons de "best seller" dans le langage d'éditeur lorsque l'essai politique dépasse largement les 10000 ventes. Entre 5000 et 10000 ventes, il s'agit d'un score honorable. Entre 3000 et 5000, c'est raisonnable. En dessous, c'est mitigé ou un échec.

Toutefois, certains facteurs doivent apporter quelques précisions. Il y aura plus d'exigence à l'égard d'un ouvrage à bas prix (qui aura plus de chance d'être vendu), un ouvrage dont l'auteur a fait un plan média considérable, ou encore un ouvrage tiré à un grand nombre d'exemplaire.

TOPS

1) "Indignez-vous" de Stéphane Hessel


Publié en 2010, cet opuscule de 3 euros environ, d'une trentaine de pages, qui défend l'idée selon laquelle l'indignation est le ferment de l'« esprit de résistance », est devenu un phénomène d'édition. Je ne le considère pas, en revanche, comme un ouvrage typique au regard du prix de vente et du peu de pages.

1) "Jacques Chirac"Mémoires tome 2

Avec 107604 d'exemplaires vendus, Jacques Chirac est le grand vainqueur de l'année. Ce second tome, intitulé "Le temps présidentiel" aux éditions du Nil, a pourtant moins vendu que le premier (300000). Les mémoires de l'ancien chef d'Etat prouvent que les français l'aiment toujours.

Son secret : Les français l'aiment mais il n'y a aucune révélation dans l'ouvrage. L'acte d'achat est donc porté sur l'auteur.


2) Roland Dumas - "Coups et blessures", Révélations sur 70 ans de vie politique

L'ancien ministre de François Mitterrand a vendu plus de 82000 exemplaires de ses mémoires.

Son secret : il dit tout, sans tabous et avec élégance. Peu apprécié par le triangle d'or parisien, j'ai pu constater sa très grande popularité dans la France profonde.



3) "Qu'ils s'en aillent tous !" de Jean-Luc Mélenchon

On n'arrête plus le candidat du Front de gauche. Il a vendu 77750 exemplaires de son "coup de gueule".
Son secret : ce franc-parler est apprécié par les lecteurs.


4) "La République des mallettes" de Pierre Péan

Ouvrage d'enquête et sorte de "pavé dans la mare". Pierre Péan a vendu 50137 exemplaires.


5)  "Votez pour la démondialisation !" de Arnaud Montebourg

Le député socialiste est un très bon auteur. Ses ouvrages se vendent bien et celui-ci ne déroge pas à la règle. En prime, une préface prestigieuse d'Emmanuel Todd. 

Mais à souligner que cet ouvrage ne coûte que 2 euros.

Résultat : 50690 exemplaires vendus.


6)  "Faut-il avoir peur du nucléaire ?" de Claude Allègre

Considéré par certains comme légitime, par d'autres comme imposteur, il n'en reste pas moins que Claude Allègre a une voix qui porte, et une plume qui s'écoute. Il a vendu 19396 exemplaires de son dernier ouvrage sur le nucléaire. A noter que c'est un entretien avec le journaliste Dominique de Montvalon.


7) Rachida Dati - "fille de M'Barek et de Fatim-Zohra, ministre de la justice"

L'anicenne Garde des Sceaux, Rachida Dati, a vendu 16345 exemplaires de ses mémoires. Ce n'est pas mal du tout. En pleine polémique avec le premier ministre François Fillon, elle souhaite se raconter devant les Français.


8) "La politique telle qu'elle meurt de ne pas être" de Alain Juppé - Michel Rocard

Deux anciens premiers ministres, donc deux grandes légitimités. Résultat honorable : 26070 exemplaires vendus.


9) "Marine le Pen" de Caroline Fourest - Fiammetta Venner 

La candidate du Front National, à l'élection présidentielle, fait peur. Dès lors, Caroline Fourest et Fiammetta Venner décryptent "Marine", fille de Jean-Marie. Résultat intéressant :  15000 exemplaires vendus.


10) "M. le Président" de Franz-Olivier Giesbert

Incontournable "FOG" qui vend toujours autant de livre : 95000 exemplaires pour cet ouvrage sur le Président de la République. Le patron du journal "Le Point" décrit les coulisses de la politique avec talent et passion.


11) "OFF" de Nicolas Domenach et Maurice Szafran

Décrire les coulisses de la politique marche décidément bien. Le fameux "on ne nous dit rien" reste de mise dans les conversations. Alors les deux journalistes du journal "Marianne" ont décidé de rendre public les propos de Nicolas Sarkozy. Résultat : 49000 exemplaires vendus !


12) "2012 Etat d'urgence de François Bayrou


16000 exemplaires vendus pour le candidat du Mouvement Démocrate (Modem)


Mention honorable et raisonnable

1) "Alain Juppé" de Anna Cabana

Brillante journaliste, Anna Cabana s'est penché sur le maire de Bordeaux. Les ventes ne décollent pas (5258 exemplaires vendus) en raison du manque de parcours romanesque d'Alain Juppé.


2) Nicolas Dupont-Aignan - "L'Euro, les banquiers, la mondialisation" - L'arnaque du siècle

Le candidat du parti "Debout la République" a créé la belle surprise avec 7800 ventes. Ce sujet de "démondialisation" semble intéresser les français.


3) "Tous les coups sont permis" - La violence de nos politiques de Renaud Dely et Henri Vernet

Bon score des deux brillants journalistes sur les coulisses de la politique. 8000 exemplaires vendus.


4) "La vérité sur le nucleaire" de Corinne Lepage

Encore un ouvrage sur le nucléaire. L'avocate Corinne Lepage vend 6584 exemplaires.



5) "Le système Guérini" de Renaud Muselier

Renaud Muselier, ancien Secrétaire d'Etat aux affaires étrangères (sous Dominique de Villepin) est un farouche opposant à Guérini dans la ville de Marseille. 

Son analyse du "système" est effrayante : 5602 ventes.


6) "Le président de trop" de Edwy Plenel

Un pamphlet du charismatique directeur du site Médiapart à l'encontre du Président de la République Nicolas Sarkozy.
Résultat : 10040 exemplaires vendus.


7) "Le mieux est l'ami du bien" de Frédéric Lefebvre

Résultat : 6500 ventes.


8) "L'énergie du changement" de Manuel Valls

Résultat : 4200 ventes


9) "Parole d'affranchi" de Maurice Leroy

Résultat : 3500 ventes.



FLOPS

1) "Tristane Banon" - Le bal des hypocrites

Un tirage de 50.000 exemplaires et un plan média digne d'une rock-star (dont les 20h de TF1 et France 2) auront accouché d'une souris : un classement sans suite contre DSK (sur le plan judiciare) et un flop littéraire avec seulement 8805 ventes (sur le plan littéraire).
La raison : un ouvrage "contre" ne fonctionne jamais. Le livre est, de plus, très mal écrit. L'auteur n'est pas écouté mais entendu.

J'espère pour le Diable Vauvert que l'a-valoir n'a pas été trop élevé...


2) Bernard-Henri Lévy - "La guerre sans l’aimer", Journal d’un écrivain au cœur du printemps libyen   

Le très grand échec littéraire de 2011 revient à BHL avec seulement 3317 ventes. Les raisons sont multiples.

Selon moi, un philosophe ne doit pas se prendre pour un politique. Il ne doit pas non plus avoir de l'égo et du narcissisme. BHL souhaite entrer dans l'Histoire coûte que coûte. Mais il n'enfonce que des portes ouvertes.

Notre époque meurt de la vanité définitivement...


3) "Le front antinational" de Nathalie Kosciusko-Morizet

NKM ne décolle décidément pas. Son précédent ouvrage ("Tu viens ?" avec 4200 livres aux éditions Gallimard en 2009) n'avait pas marché. Celui-ci n'est guère mieux avec 2949 ventes.

Je ne le dirai jamais assez mais les livres "contre" ne marchent quasiment pas.


4) "La sécu pour tous et dans le monde entier" de Martin Hirsch

Avec 1488 ventes, Martin Hirsch évoque un sujet sérieux. Mais ce livre est ennuyeux.


5) "Plaidoyer pour une instruction publique" de Rama Yade

Qui sont les 1280 personnes qui ont acheté l'ouvrage de Rama Yade ? Reconnu de plagiat, ce livre (édition Grasset) a été fait trop rapidement.

 

6) "Sortir la France de l'impasse" de Jean-Pierre Chevènement

L'ancien ministre socialiste n'a vendu que 2913 exemplaires de son livre "programme". Preuve que les français l'entendent encore mais ne l'écoutent plus...

Place aux jeunes peut-être ?


7) "La lutte des classes moyennes" de Laurent Wauquiez

Flop pour le livre du ministre Laurent Wauquiez avec 1725 exemplaires vendus. Le débat sur l'assistanat n'a pas aidé la promotion du livre. Et cela a même écorné son image. Mauvais plan média.


8) Luc Chatel / Jean-Pierre Chevènement - "Le Monde qu'on leur prépare"

Echec de ce livre avec 1300 exemplaires vendus. Pas de plan média. Mais surtout, le livre débat avec deux hommes politiques ne marchent quasiment jamais. Les deux auteurs n'en restent pas moins respectables et audibles.


9) "Un homme politique peut-il dire toute la vérité ?" de Bernard Accoyer


La vérité et la transparence sont une nouvelle donne dans la vie politique. Dès lors, la question n'a même pas à se poser puisque c'est devenu un fait (Facebook, twitter, wikileaks,...).

Résultat : 1272 exemplaires vendus

10) "Le battement d'ailes du papillon" - de Christian Estrosi

Echec complet pour cet ouvrage : 280 exemplaires vendus.


11) "Conversations républicaines" avec François Bazin de Vincent Peillon

Homme politique brillant et cultivé, Vincent Peillon n'a vendu que 154 exemplaires de son livre. La "conversation républicaine" n'intéresse pas les lecteurs qui veulent du concret.

11 commentaires:

  1. Bonjour et merci pour ces chiffres. Au vu de ces chiffres, je relativise ce que considérais comme un échec pour "Aux actes, citoyens !" d'Hervé Sérieyx et A.Y. Portnoff que j'ai publié en juin 2011, et vendu à ce jour à 1400 exemplaires en librairies. Mais il s'agit d'un livre "politique", pas d'un livre d'hommes politiques.
    Salutations confraternelles,

    RépondreSupprimer
  2. Et le livre de Bayrou, Etat d'urgence ????

    RépondreSupprimer
  3. Livre de François Bayrou prévu aujourd'hui. Ainsi que d'autres.

    RépondreSupprimer
  4. En effet, manque un livre de poids, longtemps en tête des ventes et unanimement salué par la presse : "2012 Etat d'urgence" : http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/bayrou-2012-etat-urgence-presse-010911.html

    RépondreSupprimer
  5. Un oubli de poids : "2012, Etat d'urgence".

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces données finalement asez difficiles a trouver pour le lambda moyen.

    Par ailleurs, je serais friand d'une enquête sur le phénomène littéraire "Sarkozy". ça se trouve ?

    cordialement,

    RépondreSupprimer
  7. Marie-Anne Kraft9 janvier 2012 11:24

    Le livre "2012 Etat d'urgence" de François Bayrou aurait dû figurer dans les tops, juste après Mélenchon et avant Montebourg en nombres de ventes (plus de 32000)...
    Mon essai "La révolution humaniste" (éditions Salvator, préfacé par François Bayrou, est sorti début décembre. Je ne suis pas un auteur connu mais le livre semble bien se vendre (attendons les statistiques, peut-être m'ajouterez-vous à la liste ...). Amicalement.

    RépondreSupprimer
  8. "Qu'ils s'en aillent tous !" de Jean-Luc Mélenchon est un succès incompréhensible.

    Son auteur dénonce l'oligarchie et souhaite son départ, en oubliant que ce baby boomer, ministre, député Européen, ce professionnel de la politique qui a hérité d'un petit patrimoine de son père, EST membre de l'oligarchie.

    RépondreSupprimer
  9. Etrange ces écarts avec l'article de slate.fr
    http://www.slate.fr/story/48453/palmares-ventes-2011-livres-hessel-foenkinos-stockett-musso-XIII
    Wauquiez en fait plus chez slate et Maurice Leroy en fait beaucoup moins...

    RépondreSupprimer
  10. Rien d'étrange Laurent. Juste que Slate n'a pas les bons chiffres tout simplement.

    RépondreSupprimer